Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le groupe ukrainien pour l’application des accords d’Helsinki

par Bogdan Mytrowytch

A l’occasion du vingt-quatrième anniversaire de l’indépendance de l’Ukraine, cet article a été écrit pour rendre hommage à un groupe de femmes et d’hommes courageux. Malheureusement, peu connu aujourd’hui en Ukraine et dans la diaspora. Le Groupe Ukrainien pour l’Application des Accords d’Helsinki est né le 9 novembre 1976, suite aux accords d’Helsinki signé le 1 Août 1975 par 35 pays (voir précédent article http://bohdan.ciep-blog.com.over-blog.com/2015/08/helsinki.html ) L’initiative de la création du groupe revient à des personnes comme Mykola Rudenko, Oles Berdnyk, Oksana Meshko, Levko Loukianenko et Petro Hryhorenko, qui ont saisi cette opportunité pour mener des actions afin dénoncer à la face du monde les violations des droits de l’homme … Ce qui est remarquable, c’est que les fondateurs sont issus de diverses professions à savoir : écrivain pour Mykola Rudenko, écrivain pour Oles Berdnyk, biologiste pour Oksana Meshko, avocat pour Levko Loukianenko, et général d’armée pour Petro Hryhorenko. D’autres les ont rejoints ensuite, tel que Nina Stokrata, Ivan Kandyba, Oleksa Tykhyj, Mykola Matoussevytch et Myroslav Marynovytch. Les actions sont résolument légalistes, elles consistaient à dénoncer les violations des droits de l’homme par le pouvoir soviétique en Ukraine… en violations avec les accords d’Helsinki signé par ce même pouvoir… Malgré qu’elle soit dans l’URSS, l’Ukraine était membre à l’ONU. Le groupe a saisi cette opportunité pour demander que des correspondants de presse et des agences étrangères puissent se rendre directement dans ce état souverain pour y travailler, sans passer par Moscou. Tout au long de son existence le groupe en Ukraine coopérait avec les Tatars de Crimée, des représentants de différentes minorités vivant en Ukraine, et aussi mouvements des juifs pour le droit à l’émigration. De 1976 à 1988, période de son existence, le groupe à fait trente déclarations, édité dix bulletins, et 18 mémorandums malgré la terrible répression. Au début de 1980 une nouvelle vague d’adhésion dont Danylo Chumuk, Yuri Choukhevytch, Zinovij Krasivskij et Vyatcheslav Tchornovyl. Deux estoniens ont été cooptés : Mark Niklus et Victor Piatkus. De 1977 à 1988 il y a eu 41 personnes qui sont devenues membres du groupe ukrainien pour l’application des accords d’Helsinki. Plus 23 membres du groupe furent condamnés, soit enfermés dans les camps, soit dans les asiles psychiatriques, cinq en sont morts pendant leur détention dont Mykhailo Melnyk, Oleksa Tykhyj, Yuri Lytvyn,Valeriy Martchenko, et Vassyl Stus. Le groupe a nommé ses représentants à l’Ouest que furent Nina Strokrata, Leonid Plioutchtch et Petro Hryhorenko. La représentation extérieure du groupe fut crée en 1977, ils entrèrent en contacts avec des organisations, tel que Amnesty International, des représentants de différentes ONG et de syndicats. A partir de 1980 la représentation extérieure du groupe édita un bulletin, « le messager sur la répression en Ukraine » sous la rédaction de Nadija Svytlytchna. Dans les goulags, un groupe Helsinki fut créé au printemps 79 avec la participation des prisonniers ukrainiens tel que Rudenko, Loukianenko, Tykhij. Enfin, le 7 juillet 1988 avec les dissidents libérés pendant la perestroika , l’organisation changea son nom en « Union Ukrainienne Helsinki » L’Union Ukrainienne pour l’Application des Accords d’Helsinki a inspiré la naissance de différentes organisations démocratiques postérieurement. « Le Mouvement Ukrainien pour la perestroika en en est la résultante, il fut créé en 1989. Nommé » ROUKH », la force de ce mouvement fut de rassembler aussi bien des dissidents que des personnes issues du PCUS (Parti communiste soviétique), ainsi que d’autres sensibilitées politiques, tels que les écologistes et les mouvements féministes, c’est eux , qui amenèrent l’Ukraine vers son indépendance en 1991. Le groupe ukrainien Helsinki comme les autres groupes qui se trouvaient en Russie, en Lithuanie, en Arménie et en Géorgie sont donc à l’origine de la décomposition de l’empire soviétique. La perestroika a été faite « pour essayer de sauver les meubles », de la part des dirigeants soviétiques en réponse aux différents mouvements de contestations existant. Cette démarche légaliste et réformiste a amené des organisations autres que le PCUS, à accéder au champ du pouvoir, notamment en Lithuanie avec Sajudis, même s’il faut le reconnaître qu’en Ukraine, lors de la déclaration de l’indépendance, les cadres qui prédominaient, étaient du parti communiste. Le premier président l’état ukrainien Léonide Kravtchouk lui-même, en est issu. Malgré la menace russe actuelle, l’Ukraine est indépendante depuis 24 ans, ce qui dans son histoire constitue un exploit …c’est pour cela, qu’il est important que les générations présentes et futures de ce pays, connaissent l’histoire du Groupe Ukrainien pour l’Application des accords d’Helsinki, au même titre que les autres pages célèbres du passé de l’Ukraine.

Voir les commentaires