Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Une semaine extraordinaire

par Bogdan Mytrowytch

C’est naturellement la libération de Nadiya Savtchenko, la pilote ukrainienne détenue par Poutine qui est à l’honneur. Suite à une affaire montée de toute pièce, l’accusant être responsable de la mort de deux journalistes russes, lors de ce procès elle fut condamnée à 23 ans de prison. Le mercredi 25 mai, Nadiya Savtchenko fut échangée contre deux militaires russes. Un avion présidentiel ukrainien est dépêché vers Rostov, il la ramenera à Kiyv dans la matinée. Cette prisonnière fut détenue presque deux ans dans les geôles de Poutine. Quelle joie, quel plaisir, de voir ce symbole de l’Ukraine en lutte que représente Nadiya Savtchenko, être libérée. Lors de son arrivée à Kyiv une foule de personne l’a accueilli avec des applaudissements. Elle fut conduite au palais présidentiel pour recevoir des mains du président Petro Porochenko, le titre de « héros de l’Ukraine ». Ensuite c’est Ioulia Timochenko, qui l’a conduisit au siège du parti Batkivtchyna (la Patrie) dont Nadiya est membre et députée. D’après les sondages, une majorité de sondés la voit poursuivre une carrière politique. Souhaitons-lui maintenant, avant tout un bon repos à Nadiya, qui décidera elle-même de son avenir.

Cette semaine, ce fut aussi le vingt - cinquième anniversaire de la déclaration de la restauration de l’indépendance de la Géorgie faite en 1991. Les géorgiens comme les ukrainiens furent longtemps asservis par la Russie, et lors de la révolution de 1917 comme tous les peuples l’empire russe, elle proclama son indépendance. De même, la Géorgie comme l’Ukraine, est toujours maintenant menacée par la Russie qui lui a pris l’Ossétie et l’Abkhazie, comme ensuite elle l’a fait pour l’Ukraine avec la Crimée… A Paris ce mercredi 25 mai, c’est dans le cadre de la mairie du quinzième arrondissement, que c’est déroulée cette fête. A cette occasion, le président de la communauté géorgienne, Othar Zourabichvili a accueilli le président de la communauté ukrainienne Tarass Horiszny, et le présidente de la coordination lituanienne Anne-Marie Goussard. Des discours chaleureux furent prononcés, insistant sur le fait d’une similitude de destins historiques, et de l’importance d’une meilleure collaboration entre les trois peuples ici sur le terrain de la France . Une partie artistique fut suivie par la musique et les chants géorgiens accompagnés de victuailles de ce pays.

Enfin, le 26 mai à Paris au cinéma « le Bonaparte », Bernard-Henry Lévy montra en avant-première son film documentaire « Peshmergas ». C’est le nom des combattants kurdes, qui se battent pour l’indépendance de leur pays. Les kurdes dans ce reportage affrontent avec courage et ténacité DAESH en Irak. Le documentaire de Bernard-Henry Lévy est à ce titre intéressant, il parle de l’actualité tout en faisant le saut dans le passé historique du peuple kurde. Ce pays est opprimé par quatre pays occupants voisins que sont la Syrie, l’Irak, la Turquie et l’Iran. Plusieurs religions se coexistent, musulmane, chrétienne et juive dans une tolérance mutuelle. La langue est proche de l’iranien. On voit une armée kurde composée d’hommes et de femmes bien encadrés grâce à l’appui des pays occidentaux. La problématique kurde me rappelle celle de l’Ukraine, qui entre les deux guerres fut aussi morcelé par ces voisins occupants. Un poète dissident Vassyl Symonenko mort en 63 dans des conditions suspectes…écrivit un poème intitulé « lettre à mon frère kurde » pour exprimer son admiration envers un peuple, dont la situation politique fut celle de l’Ukraine il n’y a pas si longtemps, à savoir un peuple opprimé.

Voilà pour cette semaine couverte d’événements qui doivent nous tous concerner. Cela rappelle, que l’Ukraine fait partie d’un ensemble qui s’appelle l’Europe, et tant que tel, on ne peut pas l’enfermer dans un ghetto comme l’ont fait trop souvent dans le passé « nos anciens ». Tout en conservant nos traditions et notre identité, il faut savoir s’ouvrir au monde actuel… Cette semaine, ce fut l’occasion de le faire, en montrant la détermination du peuple ukrainien avec la libération de Nadya Savtchenko, et de l’appui de la communauté internationale. C’est aussi celle de la destinée des peuples, tels que les géorgiens et les kurdes, qui doivent mériter tout notre soutien.

Voir les commentaires