Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sortir de l'impasse

par Bogdan Mytrowytch

publié dans Politique

 

 

Le dimanche 26 février à l’appel de l’organisation mondial des patriotes d’Ukraine, une manifestation s’est déroulée dans le monde entier pour protester contre l’annexion faite de la Crimée par la Russie, il y a trois ans.

A Paris s’est déroulée une manifestation sur le parvis des droits de l’homme à Trocadéro, cette petite manifestation fut belle, malgré le fait que l’on était peu nombreux.

Ce qui est triste, c’est que l’insouciance du monde actuel fait que cette annexion a été avalisée, en premier lieu, par le gouvernement ukrainien de l’époque, qui n’était plus celui de Yanoukovitch. En effet, pas un coup ne fut tiré contre » les petits hommes verts » qui envahirent l’ile. Poutine, qui a un excellent service de renseignement devait le savoir probablement…maintenant la Crimée est dans la tourmente, les persécutions des Tatares et de tous ceux qui ne sont pas d’accord avec cette occupation sont incessantes. La Crimée qui avait un statut de république autonome au sein de l’Ukraine, n’est plus qu’un simple département au sein de la Russie. Le Menjlis, le parlement Tatare a tout simplement dissous, par les autorités russes, son président se trouve en ce moment en Ukraine car interdit de séjour en Crimée. Au niveau international, certes il y a des sanctions, mais cela n’empêche pas la Russie à continuer sa politique de répression dans cette presqu’ile.

 

Le deuxième problème territorial c’est celui du Donbass, certes les pays européens, et les Etats-Unis maintiennent leurs sanctions. Le non-respect des accords de Minsk selon les pays occidentaux sont la conséquence de ce maintien. Maintenant, on assiste à une « guerre larvée » de la Russie contre l’Ukraine avec ces tirs sporadiques contre l’armée et la population ukrainienne. Ce qui est en cause, c’est aussi l’attitude ambivalente du gouvernement ukrainien. Pourquoi le gouvernement ukrainien n’a toujours pas le courage de désigner l’agresseur qui est la Russie, et continue » de parler d’opération contre les terroristes (ATO) ». Pourquoi le gouvernement continue ces échanges économiques avec les zones du Donbass occupé par « les terroristes ». Heureusement des personnes courageuses ont bloqué ces échanges, notamment celui du passage du charbon venant de zones occupées, et mettant le gouvernement ukrainien devant ses responsabilités. Pourquoi entretien toujours des relations diplomatiques avec la Russie ?

 

A travers ces deux exemples que sont le Donbass et la Crimée, on voit que ce n’est pas seulement la Russie qui porte la responsabilité concernant cette situation désastreuse. Mais aussi le gouvernement ukrainien actuel. Empêtré dans ses contradictions concernant sa politique vis-à-vis de la Russie. Le fait, que c’est récemment seulement maintenant que le président Porochenko a décidé de fermer son entreprise « Rochen » en Russie, suite aux pressions des patriotes ukrainiens, est révélateur. Malgré la profession de foi européenne des autorités, on a bien à faire à un gouvernement post-soviétique, n’arrivant pas à mettre un terme avec ce passé encombrant. Une des solutions pour lever cette ambiguité concernant la politique étrangère serait d’instituer une société vraiment européenne à l’intérieur de l’Ukraine. Notamment en se battant réellement contre la corruption, en mettant les oligarques « au pas »… Dans le Donbass, un Ahmetov qui « joue sur les deux tableaux » car possédant aussi bien des entreprises dans la partie du Donbass occupée par les russes, que dans la partie ukrainienne…Ce qui selon moi, explique l’embarras du gouvernement ukrainien concernant le problème de l’approvisionnement du charbon fourni du côté « pro-russe ». On se rappelle aussi dans un passé récent le problème des camions qui allaient fournir des denrées à la Crimée, et il a fallu la réaction de la société ukrainienne pour que le gouvernement décide à réagir pour y mettre un terme.

Voilà le problème auquel est confronté l’Ukraine actuel, il est donc important qu’ une politique claire soit faite, tant au niveau intérieur, que extérieur qui sont comme on l’a vu liées. Grâce à cette clarification, l’Ukraine sera capable de pouvoir s’en sortir de cette situation difficile qu’elle subit…

 

 

Voir les commentaires