Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ces héros oubliés dans l’Histoire.

par Bogdan Mytrowytch

publié dans histoire

 

A Kyiv, il y a un an, le «prospect Stepan Bandera » a été inauguré à la place de celui du » prospect de Moscou » par la municipalité. Le nom de Stepan Bandera dans la propagande soviétique raisonnait négativement, il était synonyme de traître, d’une personne qui était à la solde de puissances étrangères, comme ce fut le lot de tous les opposants au régime soviétique. Après 25 années d’indépendance, la municipalité de Kyiv, a reconnu, que le nom de Bandera et des « Banderivtsi » étaient synonyme de héros. En effet, c’est le symbole des ukrainiens, qui se battaient pour l’indépendance de leur pays.

Maintenant s’agirait- il de faire de Bandera » un héros à la Lenine » qui aurait sa statue dans chaque village ukrainien ?… je ne le pense pas. Bandera, certes, est un symbole pour l’Ukraine, mais comme chaque homme, il avait aussi des défauts. A côte ce personnage charismatique, des gens qui ont combattus également pour l’indépendance, sont complètement occultés aujourd’hui pour un « ukrainien moyen » car tout simplement, on ne connait pas leur existence, cela est vrai pour ce que l’on appelle « les Banderivtsi », je veux parler des gens de l’UPA ( l’Armée Insurrectionnelle Ukrainienne).

Il faut se rendre compte, que beaucoup de personnes qui ont combattu pour l’indépendance de leur pays sont encore complètement oubliées dans l’Histoire Ukrainienne, et on peut se demander si ces personnes pourront être reconnues à leur juste valeur un jour …C’est le cas de Petro Poltava, et de Osyp Hornovij, des éminents représentants de l’UPA durant et après la seconde guerre mondiale, et qui sont méconnus à ce jour parmi tant d’autres. C’est pour cela que cet article leur est consacré. Je ne vais pas m’attarder sur leur vie respective, mais celle de leur signification au sein de ce mouvement de résistance ukrainien que l’on nomma « les banderivtsi ».

Petro Poltava et Osyp Hornovyj, furent des publicistes talentueux. Ils publièrent des analyses de la société soviétique stalinienne dans les années de l’après- guerre, qui tranchaient singulièrement avec celle des positions de l’OUN de l’Ukraine Occidentale et de la diaspora ukrainienne des années trente. Rappelons que suite au troisième congrès extraordinaire de l’Organisation des Nationalistes Ukrainiens en Aout 43, qui a eu lieu en Ukraine dans la région de Ternopil. L’OUN s’engagea résolument vers une orientation démocratique, suite aux rapports de différends groupes expéditionnaires qui sont partis en Ukraine Centrale et Orientale. Les deux symboles emblématiques de cette nouvelle orientation au niveau idéologiques, furent Petro Fedun dit Poltava et Osyp Diakiv dit Hornovyj.

Idéologiquement parlant, Petro Poltava était pour une société sans classe dans le cadre de la future Ukraine indépendante, rejetant toutes formes d’exploitations. De même, Osyp Hornovyj, démontra dans ces publications, que l’URSS n’est pas du tout un « état socialiste » comme il prétend, car cet état est » un super exploiteur », et que donc le communisme d’un point vu marxiste, est impossible à atteindre… « Liberté aux peuples. Liberté à l’individu », ce slogan adopté par l’OUN vient justement d’Osyp Hornovyj.

Ces deux publicistes ne plaisaient pas du tout à Dmytro Dontov, l’idéologue du « nationalisme intégral », qui dans les années trente, faisait autorité chez les nationalistes ukrainiens. Vivant alors à Montréal, outre sa controverse avec Vassyl Pozitchanuk un responsable de la résistance en Ukraine, il mena une attaque frontale contre Petro Poltava et Osyp Hornovyj en les traitant de « marxistes invétérés ». L’ OUN en Ukraine sous l’autorité de Roman Choukhevitch condamna officiellement ces attaques, et confirma, que les positions politiques de Dontsov, ne sont pas du tout partagées par le mouvement de résistance ukrainien.

Les articles les plus connus de Petro Poltava sont « Qui sont les banderistes, quel est le but de leur combat ?», « Pourquoi l’Union Soviétique doit être reconstruit sur le principe des états indépendants ? », et ceux de Osyp Hornovy « l’URSS, le plus cruel exploiteur et profiteur des peuples opprimés » et « notre position par rapport au peuple russe ». (Les titres sont traduits de l’ukrainien). En les lisant, on se rend compte que les articles de ces deux auteurs n’ont pas perdu leur actualité encore aujourd’hui…

Le nom de ces deux éminents résistants a été aussi occulté dans la diaspora et pas seulement par les soviétiques malheureusement…. et c'est à cause de ces problèmes idéologiques avec une grande partie de l’émigration, qui était farouchement très à droite politiquement parlant, et pour qui parler de la question sociale…c’était faire le jeu du communisme ! En effet, la grande majorité des dirigeants de l’émigration avec Bandera à sa tête, n’ont jamais voulu accepter réellement les orientations de 1943, qui était d’inspiration progressiste, sociale, et démocratique. Ce qui est regrettable…car les deux résistants particulièrement symbolisaient ce renouveau idéologique de l’OUN depuis 1943.

C’est vrai, qu’en Ukraine actuellement, outre nos deux héros, ce différend politique par rapport au troisième congrès, au sein de l’OUN du pays d’une part, et de l’OUN de l’émigration de l’autre part, sont largement méconnu du grand public en Ukraine. De même, c’était le cas pour « les simples membres de l’OUN » qui étaient dans l’UPA ou dans la diaspora pendant les années » du rideau de fer », seul les dirigeants étaient vraiment au courant…

C’est pour cela que l’exigence des historiens de faire toute la lumière sur cette période est grande…Saluons le travail « de l’Institut de la Mémoire Ukrainienne » dirigé par Volodymyr Viatrovytch, et de l’équipe de » Ukrainska Istoritchna Pravda « un média très prisé sur Internet, dirigé par Vakhtang Kipiani qui font ensemble un travail d’information remarquable en Ukraine en ce moment.

Commenter cet article