Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Société Scientifique Chevtchenko

par Bogdan Mytrowytch

publié dans histoire

 

Le samedi 15 octobre à Sarcelles, il y a eu lieu une rencontre entre les jeunes étudiants ukrainiens avec un des hauts lieux de la culture ukrainienne, je veux parler de la Société Scientifique Chevtchenko. Nom illustre du « Victor Hugo ukrainien »Taras Chevtchenko. Cet écrivain ukrainien, fils de serfs, est devenu un symbole de la culture ukrainienne. C’est ce qui m’a poussé à écrire cet article.

 

La nation ukrainienne opprimée par les différents pays voisins, a vu son élite intellectuelle décimée par les occupants. Les personnes qui ont créé » la Société Chevtchenko » en 1873 à Lviv, et qui deviendra par la suite « la Société Scientifique Chevtchenko » en 1893, ont eu pour ambition de relever cette Ukraine opprimée par le biais de la culture, dans des domaines variés tel que l’histoire, la philologie et l’ethnographie, qui en sont devenues ces trois axes principaux. Dans ce bref article, on verra les étapes historiques, qui ont marqué cette société universitaire, qui a joué un grand rôle dans le monde intellectuel ukrainien.

 

La société avait donc pour but de consolider la culture ukrainienne, qui à l’époque se trouvait dans deux empires. A l’Ouest avec Lviv, qui s’appelait officiellement Lemberg, dans l’empire Austro-Hongrois, et à l’est avec Kyiv qui s’appelait Kiev, dans l’empire russe. La ville centrale de la société fut Lviv au lieu de Kyiv qui était pourtant la capitale de l’Ukraine. En effet, dans l’empire austro-hongrois, il était beaucoup plus facile de propager la culture ukrainienne alors que dans l’empire russe tout ce qui était ukrainien était interdit. L’ukase d' Emsk d’Alexandre II en 1863 interdisant la langue ukrainienne, en constitue un excellent exemple. Malgré tout, des personnes célèbres de l’empire russe en furent membres de la société, tel que la poétesse Lessia Ukrainka, et le dirigeant politique le comte Mykhailo Tyskiewicz.

 

Elle connue un essor particulier avec la nomination de l’historien Mykhailo Hrushevsky comme président de la Société Scientifique Chevtchenko de 1897 à 1913, il fut secondé dans la société par l’écrivain Ivan Franko, qui était aussi philologue, et de l’éthnographiste Volodymyr Hnatiuk . Ce fut la période faste par la recherche et la création. De même, ce fut l’ouverture des musées, des bibliothèques, et des centres d’archives. Malheureusement en 1914 - 1915, la Galicie connue l’occupation russe, et l’activité de la société fut stoppée, son président Mykhailo Hruchevsky fut déporté et exilé en Russie. Sous l’occupation polonaise malgré la répression et la discrimination, la société a pu travailler et éditer un bulletin régulier de ses travaux. Avec l’arrivée des soviétique en 1939 tout cette activité fut stoppée et les dirigeants réprimés.

 

Il faudra attendre la diaspora pour que la société se renouvelle grâce « aux personnes déplacés » (DP) après la seconde guerre mondiale, notamment lors d’un congrès en Allemagne. La société fut divisé en quatre pôles géographiques : Etats-Unis (1947), Canada (1949), Australie (1950), et Europe de l’Ouest (1947), notamment la création du centre de Sarcelles en France, qui sous la direction du Géographe Volodymyr Kubijovic jusqu’en 1985, édita une encyclopédie ukrainienne, qui fit autorité non seulement dans la diaspora, mais aussi en Ukraine, ce qui entraina le pouvoir soviétique a édité aussi une encyclopédie.

 

En Ukraine, c’est seulement après l’indépendance, le 28 octobre 1989 juste avant l’effondrement de l’URSS en 1991, que la société a repris son activité, cette fois-là sur l’ensemble du territoire ukrainien, alors qu’auparavant pour des raisons politiques comme nous l’avons vu ce fut essentiellement dans l’Ouest de l’Ukraine. 
En regardant l’activité de la Société Scientifique Chevtchenko depuis sa création, on peut constater que deux éminentes figures du monde intellectuel l’ont marqué particulièrement. Il s’agit, notamment de Mykaijlo Hrushevsky et de Volodymyr Kubijovic.

 

Actuellement, l’enjeu pour la société, c’est son passage vers le futur, notamment avec l’arrivée de la jeune génération aussi bien en Ukraine que dans la diaspora.Ce pari certes audacieux sera-t-il vain ?
C’est une question que l’on peut se poser, ce serait désastreux qu’une institution, qui fut aussi active dans le passé, ne devienne maintenant plus qu’un « musée historique de la culture ukrainienne » . Souhaitons à la Société Scientifique Chevtchenko une bonne destinée dans le futur, et que son activité soit aussi enrichissante, comme dans le passé avec beaucoup de recherches, et de créations à l’appui.

Commenter cet article