Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A propos de ce qui s’est passé le dimanche 10 septembre.

par Bogdan Mytrowytch

publié dans Politique

Lors du retour de Mikeil Saakaschvili en Ukraine le dimanche 10 septembre, et malgré les tracasseries de la part de l’administration Porochenko pour l'empêcher d'y rentrer... Il a pu le faire, en recevant un accueil triomphal à Lviv. Mais revenons plus en détail sur cette journée marquante.

Deux mois auparavant le président Petro Porochenko, lui avait enlevé sa citoyenneté lors de son séjour aux Etats–Unis en raison de sa lutte contre la corruption. On a vu ce dimanche, les représentants de différentes composantes de l’opposition démocratique , de nombreux manifestants venant de différents endroits de l’Ukraine pour exprimer leur solidarité, y compris de la part d'anciens combattants, qui ont combattu l’agression russe dans le Donbass. Reçu par le maire de Lviv Andrij Sadovij, entouré de personnalités, tels que Ioulia Timochenko, Anatolij Hrytsenko, Mustafa Naem, Dmytro Dobrodomov, Valentin Nalyvajtchenko, Ihor Sobolev, Serhij Vlassenko ainsi que d’autres, cela a donné une belle image d’unité de l’opposition démocratique, qui se bat contre l’arbitraire fait à Mikeil Saakaschvili.

 

Pour contrer ce rassemblement de soutien, outre la police et l’armée. Des « titouchouk »(des provocateurs) furent dépêchés contre les manifestants. Ce genre de procédé était déjà utilisé contre les manifestants sous le régime de Yanoukovitch. Comme par hasard pour eux, les poursuites criminelles ne vont pas être engagées à la différence des manifestants, et de Mikeil Saakaschvili lui-même. Le train Peremylsch-Kyiv fut empêché de partir du territoire polonais par les fonctionnaires ukrainiens, alors que les douaniers polonais n’ont pas posés de problème. Tous les voyageurs du train furent lésés par les autorités ukrainiennes, car elles ne voulaient laisser faire entrer Mikeil Saakaschvili en Ukraine. De même, ils lui ont confisqué le passeport ukrainien, qui pour le moment n’a plus de passeport sur lui. Il est heureux quand même, que les forces armées n'ont pas tirer contre les manifestants…

 

Une réunion a été tenue par l’ensemble des forces de l’opposition démocratique le lundi à Lviv. Tous ces mouvements, qui combattent la corruption ont décidé de coordonner leurs efforts, mais il n’est pas encore question pour le moment de faire une union politique. Il ne faut pas oublier, que dans le parlement ukrainien, le président Petro Porochenko,et son gouvernement, disposent que d’une courte majorité au parlement. Cela, grâce à l’appui de deux petits groupes constitués d’anciens du Parti des Régions, tels que « Vola Narodu » et « Vidrojenya ».

 

L’ancien président géorgien, va maintenant visiter différentes régions d’Ukraine pour poursuivre son combat contre la corruption, et plaider sa cause concernant la citoyenneté ukrainienne. La police est venue le voir à son hôtel à Lviv pour lui faire signer le procès-verbal, concernant le franchissement de la frontière... Il l’a signé avec des annotations qu’il a fait. Le procès est prévu le 18 septembre. Le gouvernement juge illégal sa traversée de frontière. Pour Mikeil Saakaschvili, qui avait un passeport ukrainien parfaitement en règle (avant qu’il lui soit confisqué), c’est le contraire, c’est les autorités ukrainiennes qui sont en tort.

 

Le gouvernement et son président avec cette affaire se trouvent dans une situation délicate. L’Ukraine, qui se trouve géographiquement en Europe, ne l’est pas encore politiquement. A travers le cas Saakaschvili, c’est toute la politique européenne de l’Ukraine, qui risque d’être remise en cause. Effectivement, la lenteur des réformes dans les différents domaines, le peu d’empressement des investisseurs vers l’Ukraine, montre l’immense travail à faire, pour vaincre la corruption, dont les oligarques en sont le symbole. En appelant Mikeil Saakaschvili, il y a deux ans, le président Porochenko se rendait-il compte alors que cela toucherait aussi ses propres amis et intérêts?

 

On peut se poser la question… Souhaitons, que l’Ukraine sorte de ce problème épineux, qui remet en cause sa crédibilité.En effet, on ne peut pas conduire une politique extérieure européenne, et en même temps, continuer une politique post-soviétique au niveau intérieur, les deux sont liées... Par rapport à cette affaire, le gouvernement doit avoir le courage d’en tirer toutes les conséquences, pour pouvoir transformer politiquement l’Ukraine en véritable pays européen.

 
 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>